Le 14 avril 2014, Philippe a arrêté de marcher pour partir plus loin que nos rivages, plus loin que le cap Finisterre vers la terre où le soleil ne se couche jamais.
Grand jacquet et éminent hispaniste, Philippe avait effectué son premier pèlerinage vers le sépulcre de l’apôtre en 1960. Depuis qu’il avait pris sa retraite, chaque année il retournait sur les chemins de Compostelle, généralement depuis le Puy-en-Velay, parcourant ainsi plus de 30.000 km sur le Camino.PhilippeEn 2010, il participa à la renaissance de la Confrérie dont il prit la présidence.
Il souhaitait nous transmettre le message de poursuivre spirituellement le Camino de Compostela le long du chemin de notre propre vie.
Maintenant, c’est lui qui prie pour nous.